Pourquoi faire appel à des influenceurs pour améliorer la visibilité ?

Influenceur et référencement pour les entreprises

À mesure que la recherche évolue pour donner un sens aux requêtes complexes, les influenceurs peuvent affecter positivement le résultat du classement un site lorsqu’il est correctement utilisé.

Une nouveauté dans le référencement pourrait supposer que le seul rôle que jouent les influenceurs en matière de classement est celui des blogueurs fournissant des critiques et des liens via les blogs invités. Cependant, si nous devions segmenter la recherche en ensembles simplistes de liens, de contenu et de signaux d’utilisateur cumulatifs associés à la façon dont un visiteur interagit avec les liens et le contenu, le rôle futur des influenceurs va s’orienter beaucoup plus vers le seau de signaux d’utilisateur.

Historiquement, les influenceurs ont été considérés comme un module complémentaire de canal social payant pour les entreprises B2C et D2C, pris au sérieux seulement plus récemment pour leur capacité à influencer les achats B2B. Leurs cas d’utilisation sont bien plus polyvalents que les hypothèses initiales et les notions préconçues liées à la valeur, avec des fourchettes de rémunération attendues pour correspondre à cette polyvalence en fonction de la taille de l’audience et de la sélection des chaînes. En tant que référenceur, il est facile de comprendre comment les influenceurs qui maintiennent des blogs dans votre créneau seraient utiles lors d’une campagne de sensibilisation axée sur les relations publiques à des fins de lien. Pour comprendre comment les influenceurs peuvent affecter le résultat du classement d’un site en dehors des liens générés, il est d’abord important de comprendre quelques concepts clés.

Personnalités de pairs ciblées

Dans le domaine du marketing de contenu, un spécialiste du marketing chercherait à développer des personnalités afin de structurer correctement le contenu avec les accroches et les propositions de valeur appropriées. Pour mieux comprendre comment créer un exemple de persona d’acheteur, envisagez le processus suivant :

  1. À condition que vous n’exploitiez pas sur un tout nouveau site, examinez vos 100 clients précédents. Si vous disposez de suffisamment de données, vous pouvez être plus précis et sélectionner vos clients les plus idéaux.
  2. Sur la base de l’e-mail du contact de l’acheteur, utilisez un outil tel que Clearbit pour générer une liste de ses comptes de réseaux sociaux. Gardez à l’esprit que l’endroit où ils gèrent les comptes sociaux est tout aussi important que leur niveau d’utilisation et leurs sujets.
  3. Qui ces clients aspirent-ils à être ? Cherchent-ils constamment des solutions ? Qui suivent-ils pour obtenir ces solutions ? Un piratage rapide consiste à trier leurs abonnés par taille d’audience, car les influenceurs faisant autorité ont tendance à avoir un plus grand nombre d’abonnés que la plupart de leurs pairs de l’industrie.
  4. En creusant plus loin, qui influence ces experts en la matière ? Quelles sources consomment-ils ?
  5. Qui sont les pairs de votre client idéal ? D’une part, vous aurez probablement certaines de ces données immédiatement lors de l’analyse des données d’audience. Si vous ne le faites pas, LinkedIn Sales Navigator rend la segmentation assez simple en fonction de leurs filtres et des affinements de requêtes, vous permettant de sélectionner des individus extrêmement similaires à vos cibles.
  6. Répétez le processus ci-dessus si nécessaire pour générer un ensemble de données suffisamment volumineux sur lequel vous pouvez appliquer des pivots dans une feuille de calcul, afin de déterminer les points communs de la personnalité de l’acheteur.

Une fois que les personas ciblés sont créés sur la base de ces points communs caractéristiques, nous pouvons les utiliser afin d’avoir un impact positif sur ces signaux d’utilisateurs. Voici quelques pièces simplifiées par souci de concision.

Requêtes de navigation

Grâce à plusieurs expériences, nous savons que les pics de requêtes de navigation peuvent avoir un effet d’entraînement sur le classement des requêtes non liées à la navigation. Alors que Google introduit le modèle unifié multitâche (MUM) pour donner un sens aux requêtes complexes, plus les effets positifs que nous, en tant que référenceurs, pouvons fournir en montrant que ces requêtes de navigation sont également associées à des signaux d’information et de transaction, meilleure est l’intention et donc la recherche du la commande se fera aux conditions de transaction convoitées.

Comment cela fonctionne-t-il avec des personnalités de pairs ciblées ? Cela peut être aussi simple que d’embaucher des influenceurs qui existent assez fréquemment dans la somme des données d’audience de vos cibles pour partager des informations utiles liées à votre produit ou service, en écrivant en particulier le nom de la marque. Chaque fois que nous avons lancé des campagnes de ce type, les requêtes de navigation augmentent. Cela seul est très utile, mais ces influenceurs pairs ont plus de pouvoir.

Répéter l’arrêt

Demander à un utilisateur de rechercher spécifiquement votre marque et de cliquer sur le résultat est une première étape fantastique. Qu’est-ce qui pourrait être mieux ? Visiter et passer du temps à plusieurs reprises sur place. Je reconnais que nous simplifions ici, mais structurer une campagne avec des pairs qui suit le modèle d’attention, d’intérêt, de désir, d’action (AIDA) vous permet d’introduire le nom de marque pour les requêtes de navigation puis de pimenter le public cible via ces influenceurs pairs avec des faits et cas d’utilisation.

Dans cette phase de la campagne, les liens directs des publications sociales pourraient être utilisés car nous pouvons probablement tous convenir que nos données Chrome et Android sont utilisées pour affiner continuellement les futures recherches. L’objectif de cette phase est d’encourager l’utilisation répétée du site. Certaines activités commerciales peuvent très bien avoir lieu, ce qui est un bonus, mais pas le KPI.

Requête de satisfaction

La phase finale du modèle AIDA passe du désir à l’action, et notre objectif est de transformer nos requêtes de navigation en classements transactionnels. Traduit par la façon dont MUM pourrait percevoir cela, un utilisateur qui recherche un résultat par navigation, revient au résultat d’un autre canal, puis revient avec un modificateur de requête transactionnelle est probablement satisfait du résultat de la requête et donc ce site Web devrait être affiché plus fréquemment .

Comment ça marche avec les influenceurs ? Le troisième style de publications des influenceurs pairs à vos acheteurs personas peut à nouveau revenir à la mention de votre nom de marque et inclure une proposition de valeur spécifique pour générer cette action. Il peut s’agir d’un code de coupon, d’une incitation à l’action à un moment précis pour une offre, d’un cadeau ou de toute combinaison de ce type. En vous concentrant désormais sur un modificateur transactionnel spécifique avec votre nom de marque, un pourcentage de ces requêtes combinées se produira, entraînant la prise d’actions, ce qui est la définition de la satisfaction des requêtes. Vous aurez utilisé avec succès des influenceurs pour influencer la façon dont Google perçoit le site pour les futures requêtes transactionnelles.